dali

Combien de temps encore nous faudra-t-il subir les inepties répétées sur la théorie du genre, la fornication incontrôlée des homos/pédés/gouines pour mettre au monde des enfants qui seront à jamais les victimes de parents irresponsables…

Combien de temps encore devrai-je me tenir à bonne distance des médias de crainte de me sentir insultée, rabaissée, mutilée dans ma dimension de femme, mère, citoyenne…

Combien de temps encore nos ami(e)s encore sans enfants devront-ils attendre et passer les frontières dans la clandestinité pour faire reconnaître leur droit à être des parents, comme tout le monde…

 

Cette résurgence des débats sur les « droits des homosexuels » me fait horreur.

A l’heure où l’on s’insurge au sujet de Sotchi et des positions de Poutine au sujet des LGBT, la France semble avoir fort à faire avec ses propres démons.

 

L’homo tentaculaire a fait son apparition dans la tête de certains français… cet homo sournois et visqueux qui pervertit l’école et le psychisme des enfants. Cet homo pervers qui veut feindre la normalité pour mieux pervertir la norme.

Cet homo tentaculaire dont on craint qu’il ne soit embusqué partout me fait terriblement penser au juif des années 30. Celui que l’on taxait de tous les vices. Celui à l’ambition démesurée malgré ses origines au rabais. 

 

Bref, avec les débats décomplexés apparaissent des « faits divers » chargés d’homophobie qui se rapprochent de nous : ici une blogueuse menacée, là un couple d’amis homos agressés chez eux, en pleine nuit par deux voisins ivres qui voulaient parfaire leur soirée en cassant du pédé.

 

Combien de temps encore faudra-t-il que l’on accepte ça ?