images

L'avantage quand on est une femme hétérosexuelle est qu'on a eu toute une vie pour fantasmer son mariage et donc, quand l'heure arrive, il n'y a plus qu'à mettre en oeuvre ses fantasmes à grands coups de billets de 500 euros.
Moi, en revanche, j'ai toujours cru que je serais pour toujours privée de mariage que j'ai d'ailleurs considéré depuis toujours  comme une cérémonie absolument surfaite, du genre qui met les convives dans  l'embarras entre achat d'un costume qui va bien et liste de mariage délirante déposée dans les prestigieuses enseignes pariennes.
Alors voilà, quand ce matin la radio m'annonce qu'au pire je ne devrai plus attendre que jusque fin 2013 pour me marier, je panique !
Que faire ? Où ? Avec qui (enfin, ça... en théorie, je sais !)? Combien d'invités ? Robe ? Baiser sur le parvis de l'hotel de ville ? Dragées ? Jarretière ? Limousine ? Buffet froid ? Pièce montée ? Coiffeur ? Demoiselles d'honneur ?
Brrrrrr...tous les clichés se bousculent dans ma tête et, bien évidemment, aucun ne me convient. 
Bon, on l'a voulu, on l'a eu diraient les détracteurs, l'égalité se mérite et il va falloir être à la hauteur !
Alors je lance un appel à suggestions, mon grand 3637 Mariag'O'thon et compte sur vos nombreuses suggestions pour une fête aussi raffinée que réussie, pas trop cliché, pas du tout choucroute, un brin romantique mais iconoclaste. La pression hein...? Je vous avais prévenu !